Récupération eau de pluie

 Face à une consommation toujours plus croissante, l’eau est devenue un enjeu économique et écologique primordial pour ce siècle. Chacun d’entre nous, a le pouvoir d’agir pour une meilleure gestion de l’eau.
 L’utilisation d’une cuve pour stocker l’eau de pluie est un moyen de contribuer à réduire la consommation d’eau potable et devient une pratique de plus en plus courante.

 L’eau de pluie va servir essentiellement à l’arrosage, à l’alimentation en eau des WC, à la machine à laver le linge ou la vaisselle, au nettoyage des voitures, de la terrasse…
 Il faut définir les besoins en eau pour déterminer le volume de la cuve.

Le récupérateur d'eau de pluie

 D’une capacité de 300L, et jusqu’à 800 litres, les récupérateurs de pluie sont parfaits pour arroser les jardinières, les plates-bandes ou un petit potager de ville.
 C’est une cuve aérienne visible en polyéthylène, en bois avec une bâche résistante qui assure l’étanchéité, de forme cylindrique, rectangulaire, de couleur verte ou beige.
 L’autonomie est restreinte, mais si 2, 3 cuves sont raccordées ensemble, le volume d’eau disponible est multiplié.
 Selon certaines conditions, une pompe à petit débit avec ou sans réducteur de pression peut être installée facilitant l’arrosage manuel ou permettant un arrosage gouttes à gouttes.
 L’installation est très simple. Près d’une gouttière, la cuve est positionnée de niveau, de préférence surélevée pour pouvoir glisser un arrosoir sous le robinet. Un collecteur sur la descente de la gouttière qui peut être filtrant, et faire office de trop-plein est installé ainsi qu’un robinet sur la cuve, éventuellement un raccordement entre les cuves.
 Et voilà ! Avec un budget de moins de 100 €, vous installerez un collecteur d’eau de pluie !

Le réservoir d’eau enterré

 Il a l’avantage de ne pas encombrer l’espace jardin, c’est un réservoir invisible puisqu’enterré. Son volume d’eau permet l’arrosage, l’alimentation de la maison et/ou les nettoyages extérieurs.
 Les cuves enterrées sont en Polyéthylène haute densité, en béton ou en acier. Elles sont imputréscibles et certaines sont de qualité alimentaire.
 L’eau est stockée dans le noir, à une température de 12°C environ, ce qui évite toute prolifération de bactéries et d’algues.
 L’eau de pluie coule sur le toit et se charge de détritus. Pour que les saletés ne fermentent pas dans la cuve, il est indispensable d’installer un ou des filtres. Plusieurs citernes peuvent être jumelées. Il est impossible de faire passer ou garer une voiture au dessus de la cuve.
 Les travaux ne sont pas soumis à une déclaration, ni à un permis de construire, sauf pour un site classé.
 Les travaux d’aménagement sont importants : terrassement, grutage, plomberie, électricité et doivent répondre à certaines contraintes comme, le circuit d’alimentation des eaux de pluie reste indépendant et ne peut pas être commun au circuit d’eau potable…
 La durée de vie de ce type de cuve est en moyenne de 30 ans

 Voilà trois possibilités qui permettent de récupérer l’eau de pluie avec plus ou moins de travaux et un budget plus ou moins élevé, mais sans conteste ce sont des alternatives viables et efficaces pour économiser l’eau et des euros !